La médecine informationnelle

Drapeau FR.png

FR

Drapeau EN.png

EN

LA MÉDECINE INFORMATIONNELLE OU VIBRATOIRE

(LA MÉDECINE QUANTIQUE)

La médecine informationnelle est pratiquée depuis une centaine d’années dans le monde entier. C’est une nouvelle compréhension des processus de guérison chez l’humain. C’est une toute nouvelle orientation de la science : des vertus médicinales, issues de notre environnement, sont transmises à notre organisme par des vibrations (ondes scalaires).

Dans les années 1920, l’ingénieur biélorusse émigré en France, Georges Lakhovsky (1869-1942) a commencé des travaux reconnus par la suite, montrant l’intérêt des thérapies électromagnétiques dans le traitement du cancer. Il a orienté ses recherches vers la biologie, ou plus exactement le rôle exercé par les ondes sur le vivant.

Georges Lakhovsky pense avoir découvert le “secret de la vie” en partant de ce qui se passe dans la cellule vivante, comportant un noyau qui baigne dans ce qu’on appelle le protoplasme. Dans ce noyau se trouvent de nombreux filaments, les chromosomes, dont on sait qu’ils sont porteurs d’innombrables informations dites génétiques. Selon Lakhovsky, les filaments de la cellule constituent en réalité des circuits oscillants ultramicroscopiques qui peuvent osciller électriquement sur une très large gamme de longueurs d’ondes, nommées plus tard ondes scalaires.

Des variations importantes du champ des ondes cosmiques, qu’elles soient telluriques ou atmosphériques et des ondes électromagnétiques artificielles, produites par tous nos appareils électriques, ont lieux. Ces variations agissent immédiatement sur le circuit de la cellule et, donc, perturbent son fonctionnement. Ce qui signifie évidemment que tout organisme vivant ne cesse, à chaque instant, de rétablir l’équilibre oscillatoire au niveau de ses cellules. Lorsque l’oscillation cellulaire cesse -  la cellule meurt. La vie est détruite par tout déséquilibre oscillatoire.

A partir de cette connaissance de la vie de la cellule, Georges Lakhovsky allait tout naturellement chercher (rappelons qu’il était ingénieur de formation) à mettre au point un appareil pouvant influer favorablement sur les déséquilibres électromagnétiques cellulaires. Le phénomène vital est basé sur le fait que tous les éléments des cellules trouvent leur fréquence de vibration dans les gammes de radiations (cosmiques et telluriques) qui les entourent.

Les recherches de Lakhovsky ont démontré que l’échange d’informations au sein de tous les systèmes vivants se faisait à l’aide des ondes scalaires. C’est sur ces fréquences que communiquent nos cellules.

En parallèle avec Lakhovsky, Nikola Tesla (1856—1943), un ingénieur physicien, étudiant les ondes variées, a démontré l’existence du rayonnement, qui passe les cages de Faraday et qui progresse parfois plus vite que la lumière ! Ces  ondes originales (il a appelé ces ondes « l’énergie radiante ») devaient  se  déplacer  en  vortex  alors  que les  ondes  électromagnétiques évoluaient selon une double sinusoïde. Là se trouvait une première différence.  

Plus  tard,  reprenant  les  travaux  de Tesla, le professeur allemand Konstantin Meyl a suggéré que les neutrinos que nous recevons du soleil/cosmos constituaient une grande part d’énergie radiante (nommés par lui « ondes scalaires »). Ces ondes scalaires  existent aussi partout à la surface de la terre, émises par les roches, les plantes, les arbres et tout être vivant : elles forment un bruit de fond aussi constant que vital !...

Grace à toutes ces études, les scientifiques de nos jours ont compris l’importance des « bonnes » vibrations sur chaque être vivant. La médecine quantique (vibratoire ou informationnelle) vient de naître.

 

Mais que ce que c’est une bonne vibration ?

 

C’est la nature elle-même qui a soufflé à l’homme les idées. Depuis les temps anciens ont été repérés des endroits sur Terre, où viennent se reposer les animaux, où les plantes se développent mieux. Après avoir visité ces endroits, s’y être baignés ou avoir simplement bu de l’eau locale, les gens reprennent rapidement des forces, les malades se rétablissent, les femmes infertiles mettent des enfants au monde. Ces « lieux de force » se trouvent au-dessus des zones de rupture dans l’écorce terrestre. C’est à travers ces failles que la terre se débarrasse de l’excédent de son énergie. C’est pourquoi ces lieux sont d’un niveau énergétique supérieur.

En effet chaque plante médicinale ou comestible, chaque cristal, chaque roche, chaque fruit, légume, grain, algue, etc… est un émetteur d’ondes scalaires, positives pour les êtres vivants.​

Le problème qui se posa aux scientifiques était de savoir comment enregistrer cette vibration (information) précieuse.​

C’est alors que les travaux du médecin biologiste français, Jacques Benvéniste,  vinrent à la rescousse. Il a démontré de manière valide que l’eau est capable de mémoriser des informations des substances avec lesquelles elle a été en contact, et de conserver certaines propriétés de ces substances, mêmes lorsque celles-ci ne sont pas plus présentes. Cette découverte majeure est connue aujourd’hui sous le nom de la « mémoire de l’eau ». Mais il s’agit uniquement une mémoire à court terme. Sous l’influence des facteurs extérieurs, la construction de l’eau ainsi créée se désagrège rapidement. Grâce à sa perméabilité à l’information, l’eau est un excellent intermédiaire, mais en aucun cas un support d’enregistrement durable. Les rayonnements extérieurs ou le simple fait de réchauffer l’eau ont pour conséquence d’altérer, voire d’effacer complètement l’information enregistrée.

Toutefois, les scientifiques russes ont persévéré, et leurs recherches ont enfin porté leurs fruits. De nouvelles technologies ont permis de créer un matériau qui a servi de base à un dispositif capable d’enregistrer, de conserver durablement et surtout, de diffuser en permanence autour de lui l’information dont il est le vecteur, il s’agit du Correcteur d’Etat Fonctionnel ou CEF de Koltsov.

Aujourd’hui, la connaissance des ondes scalaires et du champ magnétique scalaire ainsi que leur usage dans la médecine informationnelle gagnent du terrain dans le monde scientifique.

La médecine informationnelle ne déséquilibre pas l’organisme avec des substances étrangères. Elle apporte à notre corps l’information qui normalise la structure du sang, de la lymphe et de tous les liquides de l’organisme en général. Par conséquent, l’immunité augmente, et l’organisme résout lui-même ses problèmes.

Pour en savoir plus sur les plaques de Koltsov, cliquez ici.​

Le rôle de l’eau dans l’organisme humain est inestimable. L’eau est le premier capteur de l’information provenant de l’environnement. Elle réagit fortement aux effets extérieurs, en modifiant sa structure. Et les changements structurels de l’eau véhiculent cette information sur le plan cellulaire, en agissant de façon positive ou négative sur l’organisme. Alors que l’eau est la base de notre vie, elle est présente dans chaque cellule de notre corps et dans l’espace intercellulaire. L’information, enregistrée et diffusée par l’eau, conditionne l’état de notre organisme et donc, notre santé et notre longévité.

KFS15-RES.jpg

SÉRIES DES CORRECTEURS D'ÉTAT FONCTIONNEL

How-to-choose-FSC-3.jpg

COMMENT CHOISIR UN CEF ?

Koltsov.jpg

A PROPOS DE SERGUEI KOLTSOV,

INVENTEUR DE CEF

You Are a Vibrational Being in a Vibrational Univers. 

FSC Counselor is not a medical doctor. Therefore, his advice is never a substitute for conventional medical or mental health psychological diagnosis and treatment and should never be regarded as such.   Disclaimer & Legal Liability Waiver

© 2017 Every-enrgy.com. All Rights Reserved.